AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
CASTINGS Les loups doivent nominer deux candidats, une énigme sera envoyée à la petite fille. Cupidon va devoir désigner deux amoureux, le salvateur devra immuniser un candidat & la voyante décidera de la personne dont elle veut connaitre l'identité.
Le forum est entièrement optimisé pour mozilla firefox, il se peut qu'il y ait des ratés sur les autres navigateurs, notamment sur chrome !
On a besoin de vous, pensez au forum, un tit' vote ici et ici toutes les deux heures :**:

Partagez | 
 

 On va faire une fête.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ҩ Beau
WHO'S THE BIG BAD WOLF ?
☎ messages : 169
☎ avatar : river viiperi
Masculin ☎ pseudo : sunshine.kiwi
☎ prénom : kenny.
☎ âge : 28


✉ NOTEBOOK
☎ infos personnelles:
☎ cagnotte: 19.000 €
☎ relations :

MessageSujet: On va faire une fête.   Ven 30 Nov - 12:47


mia et beau ϟ on va faire une fête.


Il m'était impossible de fermer l'oeil, le stress des résultats me bouffait et j'étais tout bonnement obsédé par l'annonce des candidats. Deux jours que je moisissais dans cet hôtel, deux jours et je n'avais adressé la parole à très peu de monde, en même temps, j'en ressentais pas spécialement le besoin. Plus loup solitaire que chien en meute, je n'avais tissé de réel lien avec personne ici, avec aucuns des candidats. Pourtant, certains d'entre eux seraient peut-être mes alliés, ou mes rivaux. La course contre la montre avait commencé lorsque la production du jeu nous avait tous invité à nous regrouper dans cet hôtel de luxe, afin d'être coupé du monde extérieur le temps des sélections. Le hic, c'est que j'avais horreur de tourner en rond et cette nuit, j'étais bien décidé à sortir légèrement des sentiers battus. Nous dormions par deux, ou seul, dans des chambres qui devaient coûter à la prod' des sommes hallucinantes. Mini-bar plus que servi, par ailleurs, en alcool fort et boisson enivrante. Il était hors de question que je quitte les lieux sans en avoir entièrement profité. Cette nuit, j'avais envie de faire la bringue, de boire et d'oublier le stress, la pression. J'avais envie de m'amuser, voilà tout ! De nature plutôt agréable à vivre, bien qu'un peu forte et froide, j'étais avant tout un jeune homme de moins de 25 ans qui goûtait, pour la première fois, au plaisir de vivre une aventure excitante et pleine de surprises. Il était 23 heures lorsque je quittai ma chambre, une bouteille de champagne dans chaque main. Au hasard, je regardai les numéros se suivre sur les portes de mes voisins et puis, lorsqu'un chiffre m'apparut comme une évidence, j'appuyai sur la poignée. Ici, personne ne pensait à verrouiller la porte de sa chambre, faut-il vous avouer que dans un hôtel, et coupé du monde, nous n'avions pas vraiment à craindre les resquilleurs. Alors j'ouvrai cette fichue porte, pénétrai dans une chambre qui n'était pas la mienne et chantai, sur un ton amusé, léger. « I GOTTA FEELIN', THAT TONIGHT GONNA BE A GOOD NIGHT. »

_________________

    chaque jour comme le dernier
    « nous sommes nos propres pères, si jeunes et pourtant si vieux, ça m'fait penser. tu sais, nous sommes nos propres mères si jeunes et si sérieux mais ça va changer. on passe le temps à faire des plans pour le lendemain pendant que le beau temps passe et nous laisse libre et incertain. on perd trop de temps à suer, s'écorcher les mains. à quoi ça sert si on n'est pas sûr de voir demain ? »




Dernière édition par Beau le Sam 1 Déc - 23:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ҩ Mia
WHO'S THE BIG BAD WOLF ?
☎ messages : 147
☎ avatar : HAYDEN PANETTIERE.
Féminin ☎ pseudo : SALTY_SUGAR.
☎ âge : 26


✉ NOTEBOOK
☎ infos personnelles:
☎ cagnotte: 19.000 €
☎ relations :

MessageSujet: Re: On va faire une fête.   Ven 30 Nov - 16:50

22:58. Dois-je me tirer une balle ou bien? Sincèrement, quelle idée de vouloir participer à cette émission? Déjà l'autre fossile botoxé qui me prend de haut lors de l'entretien parce que je suis trop bavarde, et ensuite la prod qui m'enferme ici! J'ai pas à me plaindre, c'est vrai, l'hôtel est magnifique, et ça me gène presque. Mais bordel que c'est chiant! "Quelle idée de vouloir participer à cette émission"; je me le répète encore et encore. Et le pire c'est que je sais même pas si je suis sélectionnée. Aux vues des réactions de l'autre tassepé je m'inquiète un peu. Et puis merde! Pourquoi je m'inquiète, je m'en fou, c'est qu'une télé-réalité. C'est pas ça qui va changer ma vie; quoi que... Et s'ils ne veulent pas me prendre, pourquoi ils me gardent cloîtrée dans cette espèce de chambre que l'on ne peut voir que dans les films hollywoodiens? J'ai comprit pourquoi cette bande de nouilles cuites m'inflige ça: ce sont des sadiques. Bref. Je suis stressée comme pas possible, faisant les cent pas au milieu de ma chambre. Mes doigts se portent à ma bouche, et le bout de mes ongles touche mes dents. "Quelle idée de vouloir participer à cette émission" Il faut que je me détende un peu. J'ai déjà vidé mes affaires de ma valise, et je n'ai ni télé, ni ordi, ni portable. C'est quoi ça? On est pas non plus dans Secret Story. Un bain! Oui, c'est ça qu'il me faut. Je m'empresse alors de rejoindre la pièce juste à côté de mon lit. J'ai toujours était frileuse, alors je n'hésite pas à monter le chauffage jusqu'à 7. En regardant les savons moussants qui me sont proposés, leur noms m'interpellent: "Canel et chocolat", "citron et vanille", "fraise et framboise"... Je sais même plus si je lis les étiquettes de ces produits, ou une carte de dessert. "Patchouli"? Va pour ça! Je savais pas qu'on pouvait avoir un bain moussant au patchouli. Qui sait, peut-être que j'ai vais trouver des gels douche "Dolce Vita"... Ouais, enfin bon, les cultivés comme moi savent que ce n'est pas Monsieur Dior qui a inventé le patchouli, étant donné que c'est une plante tropicale. Je me sens de suite plus intelligente. Je commence à faire couler l'eau, puis à me déshabiller. C'est alors qu'un bruit retentit de l'autre côté du mur. La porte s'ouvre. Par réflexe, je ferme la mienne et enfile une robe de chambre. Qui cela peut-il bien être. Purée c'est ces chiens galeux qui me donnent enfin des nouvelles?! Bah c'était pas trop tôt! Je sors alors et tombe sur un jeune homme tout à fait craquant. Je rêve où il tient deux bouteilles de champagne dans les mains?! Ah non, ce gars ne fait pas partie de la prod. Surprise, je recule d'un pas et fronce les sourcils. « I GOTTA FEELIN', THAT TONIGHT GONNA BE A GOOD NIGHT. » Et voilà qu'il chante ce con! A moins que ce soit un autre candidat? Oh mais dans quoi je me suis embarqué sérieux! Me dîtes pas que c'est tous des casos comme lui! Quelle idée de vouloir participer à cette émission... Levant un sourcils je lui lance: «T'es qui toi?» et je me promets que s'il me répond «Tequila» je le castre.

_________________
TAKE ME DOWN LIKE I'M A DOMINO. I'm feeling sexy and free, like glitter's raining on me, you like a shot of pure gold, I think I'm 'bout to explode, I can taste the tension like a cloud of smoke in the air, now I'm breathing like I'm running cause you're taking me there, don't you know you spin me out of control
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ҩ Beau
WHO'S THE BIG BAD WOLF ?
☎ messages : 169
☎ avatar : river viiperi
Masculin ☎ pseudo : sunshine.kiwi
☎ prénom : kenny.
☎ âge : 28


✉ NOTEBOOK
☎ infos personnelles:
☎ cagnotte: 19.000 €
☎ relations :

MessageSujet: Re: On va faire une fête.   Dim 2 Déc - 0:16

J'm'attendais à rencontrer toutes sortes de personnalités différentes en m'inscrivant à cette nouvelle saison de ce jeu plus ou moins populaire. Des pauvres diables prêts à tout pour devenir célèbres, même à simuler et jouer, s'inventer un personnage pour percer à l'écran, ou des filles coincées en quête d'un peu de fun pour dérider leur vie si misérable, je m'attendais à trouver de tout... un peu comme dans une espèce de soupe aux légumes géantes ! Moi ? Moi j'étais le bout de courgette, vous savez... ce légume qui n'a rien à faire dans une telle soupe, ce légume qui sort de l'ordinaire et qui, en même temps, apporterait à votre mélange une exquise saveur. Moi ? Je serais la cerise sur le gâteau, le candidat qui ne mentirait sur rien et qui resterait fidèle à ses principes, du début à la fin du jeu. C'est à dire ? Fouteur de m*rde professionnel, emm*rdeur de première et grande gueule. Moi, j'ai la vingtaine et dans des instants comme celui-ci, j'me laisse me propulser une décennie plus tôt. J'suis un grand gamin, j'aime la déconne, j'ai horreur des gens qui se prennent de haut et de femmes qui se montrent trop bien pour rire à gorge déployée. On n'est pas dans une émission pourrav' à la Top model où il nous faudrait évoluer avec un balais de trois mètres coincé entre les fesses, non, on est ici pour faire le show. Les gens qui regardent ce genre d'émission veulent du divertissement, et moi, moi j'suis l'pro de la déconne. J'en avais plein l'fion de rester cloîtré entre quatre murs à angoisser sur l'annonce des résultats, plein l'fion de rester seul et de ne même pas profiter de cet hôtel de fifou qu'on mettait à notre dispo' pour nous éclater... comme un amuse-bouche avant les festivités. Alors j'entrai dans cette chambre, à l'improviste, prêt à défoncer la gueule du premier rabat-joie qui se mettrait en travers de mon chemin et à faire exploser la petite culotte du premier venu qui serait partant pour me suivre dans mes délires. Pas d'chance, la nana qui sorti de la salle de bain était une beauté blonde en robe de chambre (ok, jusque là, j'avais d'la chance, j'vous l'accorde) mais le ton qu'elle utilisa pour me parler me fit de suite comprendre qu'il allait être compliqué pour moi de faire tomber le simple bout d'tissu qui couvrait encore son corps de divinité grecque. Taquin, je jetai une des deux bouteilles sur son lit tout en m'approchant d'elle, haussant un sourcil. « L'homme de la situation, poupée. » Je m'approchai encore d'elle, enlaçant son corps de mon bras libre tout en remontant le bouteille de champagne jusqu'à nos visages, sans la quitter des yeux. « J'viens t'offrir une nuit de bon temps pendant laquelle j'te f'rai oublier l'angoisse de cette fichue attente. » Et là, j'haussai un sourcil. Prête à m'suivre ? Quitte ou double, dans tous les cas, j'sens que nos corps vont s'échauffer.

_________________

    chaque jour comme le dernier
    « nous sommes nos propres pères, si jeunes et pourtant si vieux, ça m'fait penser. tu sais, nous sommes nos propres mères si jeunes et si sérieux mais ça va changer. on passe le temps à faire des plans pour le lendemain pendant que le beau temps passe et nous laisse libre et incertain. on perd trop de temps à suer, s'écorcher les mains. à quoi ça sert si on n'est pas sûr de voir demain ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ҩ Mia
WHO'S THE BIG BAD WOLF ?
☎ messages : 147
☎ avatar : HAYDEN PANETTIERE.
Féminin ☎ pseudo : SALTY_SUGAR.
☎ âge : 26


✉ NOTEBOOK
☎ infos personnelles:
☎ cagnotte: 19.000 €
☎ relations :

MessageSujet: Re: On va faire une fête.   Dim 2 Déc - 17:31

Ce gars s'approche de moi en prenant un air de séducteur. Après avoir nonchalemment lâché l'une des bouteilles sur mon lit il me lance: « L'homme de la situation, poupée. » Poupée?! Finalement je crois que je vais vraiment finir par le castrer! Et puis du coup, je ne sais toujours pas qui il est. "L'homme de la situation"... Quelle situation? Aux vues de son comportement de gamin, il est loin d'être un homme. Je le trouve vraiment ridicule. Et pour couronner le tout, il me met vraiment mal à l'aise, ce qui a le don de m'énerver encore plus. « J'viens t'offrir une nuit de bon temps pendant laquelle j'te f'rai oublier l'angoisse de cette fichue attente. » Oh! Quelle flemme d'endurer ça. Est-il bourré au moins? Parce qu'à la rigueur à savoir ça, son comportement passerait crème, mais là j'ai vraiment des doutes. Après tout c'est pas si grave; on a tous le droit de se laisser aller avec l'alcool, mais on a pas le droit de s'infliger ça... J'en oublie même mon bain. L'eau n'a pas dut beaucoup monté alors je la laisse couler. «Mec, je sais pas qui t'es, et je veux pas le savoir. Peut-être que t'as même pas le droit d'être là...» j'essaie de prendre un ton sévère, pour bien lui casser son délire, mais je me rend compte que je donne plus l'air d'une fille qui veut se faire supplier. Je suis jamais crédible quand il est question de pousser une gueulante. Et pourtant, j'ai l'impression que ça marche. L'autre perd son air de Don Juan et semble déçu. Je m'en veux, bizarrement. Ça y est, il m'a enregistré comme la fille rabat-joie du jeu - à condition qu'on soit tous les deux pris. En parlant de ça, il n'a pas tort concernant le stress de l'attente qu'ils nous font endurer. Peut-être qu'une petite coupe de champagne ne nous ferait pas de mal. "Allez Mia, tu voulais de détendre, alors lâche-toi et éclate-toi avec ce mec!" Relevant mes yeux jusqu'aux siens, je ne peux m'empêcher de rester bête, le souffle court. Je le dévisage en m'attardant sur petit nez fin, sa bouche bien dessinée, et ses beaux yeux clairs. Il est vraiment pas mal en fait, et puis il est bien foutu. J'aime son style, et j'ai l'impression d'avoir déjà entendu sa voix quelque part. Bref. Je lui souris tout en m'exclamant: «En même temps, une petite coupe ne serait pas de refus!» L'autre sourit à son tour. «Je dois juste arrêter l'eau que j'ai commencé à faire couler pour mon bain...» En deux temps trois mouvements je réapparais devant lui, et lui pique la bouteille qu'il tient. Puis je m'avance vers la petite table ronde postée devant la fenêtre, et fais sauter le bouchon avec mon pouce. Il doit bien y avoir des verres derrière la petite porte à côté du mini-bar. BINGO. Bon, ils sont certes en plastique, mais ils feront l'affaire. Je les remplit puis en tend un à mon invité:«Au fait, moi c'est Mia...»

_________________
TAKE ME DOWN LIKE I'M A DOMINO. I'm feeling sexy and free, like glitter's raining on me, you like a shot of pure gold, I think I'm 'bout to explode, I can taste the tension like a cloud of smoke in the air, now I'm breathing like I'm running cause you're taking me there, don't you know you spin me out of control
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ҩ Beau
WHO'S THE BIG BAD WOLF ?
☎ messages : 169
☎ avatar : river viiperi
Masculin ☎ pseudo : sunshine.kiwi
☎ prénom : kenny.
☎ âge : 28


✉ NOTEBOOK
☎ infos personnelles:
☎ cagnotte: 19.000 €
☎ relations :

MessageSujet: Re: On va faire une fête.   Lun 3 Déc - 7:17

J'ai jamais été du genre lâche et introverti, je suis un mec qui fonce dans l'tas sans jamais se poser de questions. Les relations, je les aime franches et honnêtes dès le départ, je déteste les hypocrites et j'ai horreur de jouer de faux-semblants pour nourrir un quelconque intérêt. Moi, j'aime les gens qui sont comme moi ; directs, qui n'ont pas leur langue dans leur poche et qui n's'amusent pas avec les autres. Du coup, c'était dans ma nature de m'montrer aussi brusque avec Mia, j'aurais pas pu rester stoïque, d'autant plus qu'il s'agissait là d'une superbe créature. Une beauté blonde, plantureuse et sensuelle, tout ce qui m'avait toujours fait fondre sans le moindre effort. Malheureusement pour moi, Mia n'était pas aussi téméraire que je le pensais. Aussitôt m'étais-je rapproché d'elle qu'elle se mua en une sorte de prison de glace, ne laissant plus rien paraître sinon la ferme intention de m'envoyer me faire f*utre sans attendre. J'avais alors enlevé ma main de sa taille et reculé d'un pas. Sans me poser de questions, j'étais juste prêt à lui balancer un truc du genre tu sais pas c'que tu loupes beauté et à m'tirer dans l'espoir de trouver une chambre où on serait prêt à m'accueillir pour une petite bringue. Mais avant même que j'ai eu le temps de tourner les talons, Mia fit preuve de quelques remords qui me firent sourire, malgré moi. Elle m'arracha des mains la bouteille que j'avais gardée et ne se fit pas prier pour l'ouvrir, seule. Je la laissai faire sans me départir de mon petit sourire taquin, finalement, les choses allaient prendre une tournure bien plus agréable. Peut-être même que Mia n'était pas cette fille coincée que j'imaginais jusqu'alors ! Son discours me fit sourire, sans maladresses aucune, elle me servit un verre avant de se rapprocher de moi, tout sourire, scintillante. C'est alors qu'elle se présenta. Son prénom était simple à retenir, au moins, j'allais pas m'emm*rder à devoir me souvenir d'un prénom à coucher dehors. Mes yeux ne quittèrent plus les siens alors que mon verre se leva en sa direction, il était temps de trinquer. Je savais pourtant que je ne serai pas libre de boire tant que je ne me présenterai pas, à mon tour. Sans quitter ma position, sans la quitter des yeux, je me permis un petit jeu de mot que j'étais peut-être le seul à trouver drôle. « Mes parents m'ont donné un sobriquet qui, tu l'as certainement déjà remarqué, me va comme un gant... » Je ne la quittai plus des yeux, comme ensorcelé, comme captivé. Je n'étais pas le genre d'homme à courir après les relations stables, au contraire, moi j'aimais la fougue de l'instant présent, le flirt, le rapprochement. J'aimais tout ce qui précédait les relations platoniques et routinières, j'aimais l'aventure. M'approchant un peu plus d'elle, je rajoutai. « Je m'appelle Beau. » Et frappai mon verre contre le sien, avant d'ajouter. « A ta santé poupée ! » Levai alors mon verre jusqu'à mes lèvres pour en boire une première gorgée. Notre nouvelle proximité ne me dérangeai pas, bien au contraire, j'aimais tester les gens et les repousser dans leur retranchement. J'aimais observer leur réaction face à ma franchise un peu trop directe, parfois. « A cette superbe soirée en devenir... »

_________________

    chaque jour comme le dernier
    « nous sommes nos propres pères, si jeunes et pourtant si vieux, ça m'fait penser. tu sais, nous sommes nos propres mères si jeunes et si sérieux mais ça va changer. on passe le temps à faire des plans pour le lendemain pendant que le beau temps passe et nous laisse libre et incertain. on perd trop de temps à suer, s'écorcher les mains. à quoi ça sert si on n'est pas sûr de voir demain ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ҩ Mia
WHO'S THE BIG BAD WOLF ?
☎ messages : 147
☎ avatar : HAYDEN PANETTIERE.
Féminin ☎ pseudo : SALTY_SUGAR.
☎ âge : 26


✉ NOTEBOOK
☎ infos personnelles:
☎ cagnotte: 19.000 €
☎ relations :

MessageSujet: Re: On va faire une fête.   Lun 3 Déc - 18:16

"Beau" Je ne peux m'empêcher de tirer un grand sourire. Alors comme ça il est sûr de lui au point de sortir une vanne aussi pourrie? Je crois qu'on va bien s'amuser au final, et que je vais me faire un malin plaisir à le faire grimper aux rideaux.«Un prénom qui te vas à merveille en effet» Je bois une gorgée avant de poser mon verre sur la table. Je le frôle en passant devant lui, me dirigeant par la suite vers la commode située en face de mon lit. Sans me retourner, je devine que l'autre me regarde. J'en profite alors pour me baisser, juste assez pour que ma robe de chambre s'arrête au niveau de mes fesses. «Je ne peux pas boire sans musique, ça te dérange si je...» branchant mon Ipod aux enceintes de la télé, je choisis Mercury des Bloc Party, et augmente le son légèrement au dessus du tolérable. En me relevant je commence à me laisser aller au son de la musique. Reculant à petits pas, les yeux fermés et la bouche en avant, je monte mes mains jusqu'à ma tête et ne peux m'empêcher de sourire à nouveau. Je réalise enfin la chance que j'ai d'être ici, et d'être si bien accompagnée. Je pense finalement qu'on se ressemble lui et moi; on aime s'amuser. La différence, c'est que moi j'ai besoin qu'on me pousse un peu... Je ne peux décemment pas rester si peu couverte; je sens d'ailleurs le bout de mes orteils et de mes doigts se refroidir. Il fait pourtant chaud, du moins le reste de mon corps est bouillant. J'ai lut un jour que ce genre de hausse de température traduit souvent la peur ou l'excitation. Beau me fait finalement beaucoup d'effet, et pour ce qui est de la peur, c'est lui qui devrait se sentir concerné car il ne se doute pas de ce que je lui réserve. Après avoir ouvert le placard, je m'empare d'un string que j'enfile, avant de tomber mon peignoir. Derrière moi il ne peut rien voir du reste de mon anatomie. Je prends donc mon temps à retrouver le soutien gorge que j'ai acheté en même temps que le bas que je porte, tout en me balançant d'un pied sur l'autre, en rythme. Mon entreprise exécutée, j'enfile le haut de mon bikini, puis reviens vers lui. «Tu peux m'aider à l'attacher s'il te plait?» Je rabat mes cheveux sur mon épaule droite tout en le regardant droit dans les yeux. Oui, il porte bien son nom. Quelle idée de vouloir participer à cette émission? Maintenant je ne suis plus stressée, je suis excitée. D'habitude le champagne ne me monte pas à la tête aussi rapidement, mais là, je dois avouer que je me sens on ne peut mieux. Moi qui était mal à l'aise quelques minutes auparavant, j'ai du mal à comprendre pourquoi. Je suis bien en sa compagnie. "Beau"... Au moins j'aurais pas de mal à le retenir. La musique bascule alors sur un autre morceau: Hearts Like Heaven de Coldplay, ce qui me ravit encore plus. Tous mes muscles se détendent alors que je sens ses doigts glacés caresser maladroitement mon dos. Je courbe ma nuque en fermant les yeux. Que se passera-t-il après? M'aidera-t-il à accrocher mon soutien-gorge, ou choisira-t-il de me l'enlever. De toute façon, ce n'est pas grave si ce n'est pas lui qui prend les initiatives, je le ferais moi-même, encore une fois; il ne sait pas ce qui l'attend. Mais je crois avoir deviné qu'il est plutôt joueur; il faut bien après tout! Si on est tous les deux ici pour The Werewolf Game, c'est qu'on aime bien jouer, logiquement. Mais jusqu'où ira-t-il? Je me mords alors la lèvre inférieure...

_________________
TAKE ME DOWN LIKE I'M A DOMINO. I'm feeling sexy and free, like glitter's raining on me, you like a shot of pure gold, I think I'm 'bout to explode, I can taste the tension like a cloud of smoke in the air, now I'm breathing like I'm running cause you're taking me there, don't you know you spin me out of control
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ҩ Beau
WHO'S THE BIG BAD WOLF ?
☎ messages : 169
☎ avatar : river viiperi
Masculin ☎ pseudo : sunshine.kiwi
☎ prénom : kenny.
☎ âge : 28


✉ NOTEBOOK
☎ infos personnelles:
☎ cagnotte: 19.000 €
☎ relations :

MessageSujet: Re: On va faire une fête.   Mar 4 Déc - 10:43

En un dixième de seconde, l'attitude mon interlocutrice changea du tout au tout. La femme coincée se révéla de plus en plus... femme fatale. Un comportement qui me plaisait étrangement. Lorsqu'elle passa devant moi en me frôlant, je ne pus m'empêcher de frémir de plaisir. Elle se pencha ensuite pour mettre de la musique, louchant alors avec une grossierté sans pareille sur la peau de ses jambes, jusqu'au sommet de ses cuisses, j'eu un petit rictus de plaisir. Elle semblait encline à jouer. Jouer avec le feu, mais surtout jouer avec moi. N'allez pas croire que j'étais suffisamment bête pour ne pas comprendre son petit manège. Se pencher ainsi devant moi se résumait à galopper gaiement en face de votre plus dangeureux prédateur. Une gazelle, elle était une pauvre petite gazelle. Quant à moi, j'étais à l'image du lion. Et si pour l'obtenir, je devais faire preuve d'une certaine absolution et la laisser mener la partie, je tairais ma virilité et mettrais de côté mon orgeuil mal placé. « J't'en prie, fais comme chez toi. » La musique fit alors son apparition dans la pièce et je fermai les yeux un instant. Un tuble indégnable d'un groupe que je n'appréciais pas particulièrement mais qui était tout de même appréciable. Elle se mit à danser, je la regardai faire en souriant, bêtement. Finalement, elle optait pour un jeu bien plus dangeureux... la séduction ! C'était ce que j'appréciais le plus. Ces instants précédents l'acte en lui-même. Je la regardai faire sans broncher, me contentant de porter à mes lèvres mon verre de temps à autre. Elle se tourna ensuite vers sa penderie, y dégoter un superbe bout de tissu qu'elle enfila avant de faire tomber son paignoire. Et là, j'avoue que j'ai eu du mal à me contenir... J'aurais pu perdre contrôle mais faut-il vous avouer que j'avais, avec l'âge, acquis une certaine maîtrise de mes pulsions et de mon impulsivité. En parfait gentleman, je ne la dévisageai même pas. Lorsqu'elle revint vers moi, me quémandant de l'aide pour attacher le haut de son bikini, je lui esquissai un sourire poli. « Avec plaisir. » Le jeu ne faisait alors que commencer, je ne m'en rendais pas compte. Plutôt que de lui l'attacher avec rapidité, je pris mon temps. Je pris même le temps d'observer sa nuque, étrangement parfaite. Mes doigts effleurèrent sa peau tranquillement tandis que je nouais le haut de son soutien-gorge. Si j'étais passé maître en l'art de me retenir, il y avait certaines choses pour lesquelles j'étais un peu moins doué. De ce fait, je ne pus m'empêcher de sentir l'excitation gonflé mon pantalon, déformant douloureusement mon boxer, à présent trop étroit. Mes lèvres vinrent alors doucement se poser sur l'une de ses épaules, cherchant un premier contact. Puisqu'elle avait lancé les hostilités, je ne pouvais que répondre. Je gardai néanmoins entre nous une certaine distance, je ne tenais pas à lui faire comprendre que j'attendais plus d'elle, pour le moment. Mes doigts abandonnèrent le haut de son bikini pour venir se loger sur ses hanches, elle se tourna, me faisant alors face, souriante. « Je dois t'avouer que je ne m'attendais pas à être si bien reçu, ce soir. » Un petit sourire taquin en point, un brin charmeur, puisque je l'étais. Une de mes mains quitta sa hanche pour venir remettre derrière son oreille une mèche qui retombait devant ses yeux.

_________________

    chaque jour comme le dernier
    « nous sommes nos propres pères, si jeunes et pourtant si vieux, ça m'fait penser. tu sais, nous sommes nos propres mères si jeunes et si sérieux mais ça va changer. on passe le temps à faire des plans pour le lendemain pendant que le beau temps passe et nous laisse libre et incertain. on perd trop de temps à suer, s'écorcher les mains. à quoi ça sert si on n'est pas sûr de voir demain ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ҩ Mia
WHO'S THE BIG BAD WOLF ?
☎ messages : 147
☎ avatar : HAYDEN PANETTIERE.
Féminin ☎ pseudo : SALTY_SUGAR.
☎ âge : 26


✉ NOTEBOOK
☎ infos personnelles:
☎ cagnotte: 19.000 €
☎ relations :

MessageSujet: Re: On va faire une fête.   Mar 4 Déc - 19:09

Les choses s'enchaînent finalement à une vitesse que je ne peux pas contrôler. Sa bouche atteint déjà mon épaule. La situation est plutôt paradoxale; nous savons tous les deux que nous allons passer à l'acte, la nature est ainsi faite, et pourtant il ne me déshabille pas, au contraire, il m'aide à attacher mon bikini. C'est encore plus excitant tous comptes faits. Je le cherche et il me répond, autant y aller franco... En me retournant, je me redresse et le fixe longuement, pour tenter de lui faire comprendre qu'il a mon feux vert. Et pour être encore plus explicite, j'avance mes lèvres vers les siennes et stoppe quelques secondes pour vérifier qu'il se laisse faire. Nous nous retrouvons là, plus proches qu'on ne peut l'être, attendant que l'un bascule vers l'autre. Je me lance alors; ma bouche caresse la sienne, mais je fais en sortes de ne pas précipiter les choses. Ma main se pose ensuite sur son torse que je trouve incroyablement musclé. J'ai devant moi un véritable canon de beauté, le genre d'apollon que l'on ne trouve que chez Abercrombie & Fitch. Mes cinq autres doigts se déposent avec assurance sur sa nuque, tirant son visage contre le mien pour que nos lèvres se touchent une nouvelle fois. Et alors qu'il se cambre sur moi, je descends lentement ma main jusqu'à son entre-jambe, juste pour l'effleurer et évaluer la marchandise. Le geste n'est pas anodin, mais il ne casserait pas trois pattes à un canard dans un film érotique. Ce gars est monté comme un cheval, et j'ai à présent la certitude que mon charme opère... J'aime prendre les choses en main, c'est le cas de le dire, mais pour le coup je me découvre femme fatale. Ça ne me ressemble pas du tout pourtant! Certes j'aime prendre les devants dans tout ce que j'entreprends et avec mes proches, mais le fait que je puisse prendre autant d'initiatives avec les hommes me surprend beaucoup. Il est vrai que je les ai toujours attiré, et que je n'ai jamais eut de mal à avoir celui que je voulais dans mon lit... Pour rajouter un peu d'excitation, je m'échappe de ses bras, et recule tout en le regardant vers la commode d'où je tire par la suite ma valise. Je retrouve en un temps record les préservatifs que je cherchais et en sors un. Me relevant en le tenant fièrement dans ma main gauche, je lui lance, tout sourire: «Pas de sexe sans durex!» Il est vrai que ça fait un peu cruche... Même les publicité télévisuelles pour la marque sont moins ridicules. Mais je vois qu'il rit, alors je me détend à nouveau et le rejoins en dansant. Ce n'est pas comme si l'aventure commençait mais presque. Il avait raison: on va passer une nuit de folie et oublier le stress de cette fichue attente! D'ailleurs je me rends compte qu'on a un peu laissé de côté le champagne. C'est pourquoi je m'empare d'une bouteille, et pousse Beau en arrière, pour qu'il se retrouve allongé sur mon lit. Montant sur lui à quatre pattes, je me redresse avec le plus de sensualité que je peux et vide la moitié de la boisson alcoolisée. J'en laisse assez pour qu'il puisse en boire lui aussi quand je m'exécuterai à faire ce que je lui prépare. Après lui avoir mordu le cou, je l'embrasse langoureusement une dernière fois avant de descendre le long de son corps...

_________________
TAKE ME DOWN LIKE I'M A DOMINO. I'm feeling sexy and free, like glitter's raining on me, you like a shot of pure gold, I think I'm 'bout to explode, I can taste the tension like a cloud of smoke in the air, now I'm breathing like I'm running cause you're taking me there, don't you know you spin me out of control
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ҩ Beau
WHO'S THE BIG BAD WOLF ?
☎ messages : 169
☎ avatar : river viiperi
Masculin ☎ pseudo : sunshine.kiwi
☎ prénom : kenny.
☎ âge : 28


✉ NOTEBOOK
☎ infos personnelles:
☎ cagnotte: 19.000 €
☎ relations :

MessageSujet: Re: On va faire une fête.   Jeu 6 Déc - 10:04

C'était plutôt agréable de voir Mia se lâcher ainsi. A l'image d'une fleur qui s'épanouit grâce au soleil, j'avais l'impression que ma présence et mon assurance la guidait sur un chemin plutôt sinueux mais délicieux. Je la regardai, sans la lâcher des yeux un seul instant. Elle était belle, elle était mienne. Du moins, pour ce soir. Je profitai de chaque respiration, de chaque battement de coeur car peut-être ne nous reverrions plus. L'aventure allait bientôt débuter, qui pouvait encore assurer qu'il serait sélectionné ? Personne ! Elle était à quelques centimètres à peine de moi, je l'enlaçai d'une main tandis que l'autre finissait de ramener derrière son oreille une mèche rebelle. Nous nous regardions et puis, elle s'avança doucement. Ses lèvres caressent doucement les miennes, un baiser simple, juste esquisser. Puis, je sentis sa main se poser sur mon torse et ne put réfréner un élan d'excitation supplémentaire. Dans mes yeux brûlait le désir imminent. J'avais à présent envie d'elle plus que de boire, plus que de faire la fête. Elle tira mon visage contre le sien et m'embrassa alors avec plus d'ardeur que la première fois. Fermant les yeux, je prolongeai notre étreinte sans en faire trop pour autant. Ma main se glissa au creux de ses reins tandis que l'autre se calfeutra derrière sa nuque. Je sentis alors une petite pression sur mon entrejambe et ne pus m'empêcher de glapir quelque peu. Elle m'excitait, elle m'excitait terriblement.Quelques instants plus tard, elle s'échappa de notre étreinte pour filer vers la commode près de son lit. Je la regardai faire, interdit. J'étais stoïque mais mon corps brûlait d'une envie que je ne pouvais plus contenir. Elle prit un préservatif et s'autorisa même un petit jeu de mot ridicule qui m'arracha un faible sourire. J'étais bien trop axé sur ce qui allait s'en suivre pour laisser un slogan publicitaire me faire débander ! Lorsqu'elle me poussa sur le lit, je me laissai faire en gémissant. J'étais un animal, lorsqu'il s'agissait de sexe, et j'étais bien décidé à lui faire passer l'une des nuits les plus agitées qu'elle n'aurait jamais connues. Elle vida la moitié d'une bouteille de champagne en s'installant sur moi, j'esquissai un nouveau sourire et l'accompagna dans son délire lorsqu'elle me tendit le reste. Appuyé sur mes coudes, je l'observai, un rien amusé. Etait-ce l'alcool qui la rendait si délurée ou simplement ma provocation ? Quoi qu'il en soit, nous étions partis pour vivre un sacré moment... peut-être même étions-nous filmés ? J'imaginai que ce genre d'images pouvaient aisément être utilisées pour lancer la nouvelle saison, non ? De quoi faire comprendre au public que cette année, on jouait dans la cours des grands ! « Tu m'excites poupée... t'arrête surtout pas ! J'vais t'faire passer une soirée inoubliable, j'te l'promets. » Je ne doutai personnellement pas de mes talents sexuels, bien au contraire. Et puis, nous étions deux personnes matures n'est-ce pas ? Un petit clin d'oeil, et j'engloutissai déjà une bonne partie du champagne restant dans la bouteille !

_________________

    chaque jour comme le dernier
    « nous sommes nos propres pères, si jeunes et pourtant si vieux, ça m'fait penser. tu sais, nous sommes nos propres mères si jeunes et si sérieux mais ça va changer. on passe le temps à faire des plans pour le lendemain pendant que le beau temps passe et nous laisse libre et incertain. on perd trop de temps à suer, s'écorcher les mains. à quoi ça sert si on n'est pas sûr de voir demain ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ҩ Contenu sponsorisé
WHO'S THE BIG BAD WOLF ?


MessageSujet: Re: On va faire une fête.   

Revenir en haut Aller en bas
 

On va faire une fête.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Waterwedge :: BEDROOM-