AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
CASTINGS Les loups doivent nominer deux candidats, une énigme sera envoyée à la petite fille. Cupidon va devoir désigner deux amoureux, le salvateur devra immuniser un candidat & la voyante décidera de la personne dont elle veut connaitre l'identité.
Le forum est entièrement optimisé pour mozilla firefox, il se peut qu'il y ait des ratés sur les autres navigateurs, notamment sur chrome !
On a besoin de vous, pensez au forum, un tit' vote ici et ici toutes les deux heures :**:

Partagez | 
 

 Stars in their eyes [23/11 | 19:35]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

WHO'S THE BIG BAD WOLF ?
☎ ancien compte : Justin
☎ messages : 75
☎ avatar : Adam Levine
☎ pseudo : Phantom
☎ prénom : Anthony


✉ NOTEBOOK
☎ infos personnelles:
☎ cagnotte: 19.000 €
☎ relations :

MessageSujet: Stars in their eyes [23/11 | 19:35]   Ven 23 Nov - 19:24

Voiture noire, vitres teintées. Elle avance lentement dans la pénombre du soir. A peine dix-neuf heures et il fait nuit noire, les nuits tombent de plus en plus vite... La longue voiture est tout juste percevable par les autres conducteurs tellement son noir est pur. Noire, sombre, anonyme, la voiture ne nous laisse pas savoir qui elle abrite. Mais qui peut bien se trouver dans ce funeste engin ? Des clichés féminins revenant de leurs boutiques d'habits, de modes et autres, dont la chevelure est blonde, brune ou rousse, dont le rire est niais et dont la personnalité est insignifiante ? Un riche homme d'affaire tout de noir vêtu à l'image de sa voiture ? Un jeune homme comme on en voit partout, insouciant, niais et un poil charmeur qui finira sûrement mort dans un tragique accident de voiture après une soirée bien arrosée ? Tout le monde peut se trouver dans une telle voiture, dont la couleur sombre n'en dégage aucune personnalité. Personne ne sait à quoi s'attendre. Qui va bien ouvrir la portière ? Une homme à l'esprit torturé, tout de cuir vêtu ? Une basique mère de famille et ses trois enfants qui rentre chez elle après avoir fait les courses pour préparer à manger à ses enfants et à son mari ? Une personnalité étriquée dont la seule envie étant de pousser un hurlement, de sortir de cette vie qui l'emprisonne ? La voiture s'arrête lentement à un feu rouge. Dieu soit loué, le chauffeur sait au moins conduire. La faible lueur d'un lampadaire permet alors d'apercevoir le visage pâle et crispé du conducteur. Probablement un homme de la quarantaine, basique, qui ne dégage rien de bien spécial. Un simple jean, une chemise blanche, des cheveux de brun des plus banals... Rien qui ne pourrait nous faire nous intéresser à lui. Mais, à l'arrière, il y a un autre passager. Un homme brun, un beau visage, de beaux traits, une légère barbe naissante. L'homme semble lui aussi banal mais, quelque chose de particulier s'en dégage. Il semble être différent, à l'écart. Un beau costard, de belles chaussures en cuire, l'homme semble être soigneux. Le chauffeur tente d'ouvrir son paquet de cigarettes mais il s'arrête lorsqu'il voit le visage de l'homme à l'arrière, répugné. Il semble être sain. Il prend soin de lui et il est probablement bien dans sa peau. Il jette un bref coup d'oeil à son costard. Bon sang, un bouton est mal mis. Non, tout cela ne va pas. D'un geste nerveux, il défait le tout et va jusqu'à quitter sa chemise pour la remettre. Chose peut-être légèrement stupide mais, cela a de l'importance à ses yeux. Une fois torse nu, on peut voir un grand nombre de tatouages sur son torse. L'homme semble être un artiste qui aime fasciner son corps. Il remet sa chemise puis son costard, tout est bien. Il y a déjà quelques minutes que la voiture a redémarrer et déjà elle s'arrête. Les deux hommes échange une brève poignet de main et l'homme à l'arrière descend de la voiture pour aller ouvrir le coffre. Il en sort deux belles valises qui lui donnent un petit air d'homme d'affaire. Un homme d'affaire tout à fait charmant, d'ailleurs. La voiture s'en va et l'homme jette un petit regard à droite, à gauche. Attend-il quelqu'un ? Personne ne peut le savoir. L'homme se fait des plus mystérieux. Il passe une porte et rentre dans un grand hall où la lumière se fait agressive. La nuit était si paisible, cela lui convenait tellement mieux. Mais il faut faire avec. D'un pas décidé, il s'approche d'un comptoir. « Bonjour madame, je m'appelle Loxias. On m'a dit de venir demander les clés de ma suite ici. » Loxias, voilà donc son prénom. Ce dernier, parle avec beaucoup de clarté et très poliment, ce qui le rend on ne peut plus charmant. Pourquoi s'est-il présenté ? En avait-il réellement besoin ? Non. Mais Loxias n'aimait pas rester dans l'anonymat, pour lui c'était la pire des sottises que de ne pas vouloir se démarquer. Les deux personnes échange quelques paroles, un sourire et voilà que Loxias repars avec ses clés en poche. Il se rend immédiatement à sa suite pour y déposer ses valises. Là, il se rend compte qu'il ne sera probablement pas seul dans sa suite, sinon pourquoi y aurait-il trois lits ? Mais peu importe, cela ne le dérange pas. Au contraire, cela peut rendre les choses excitantes. Le bel homme ne prend même pas le temps de s'asseoir sur son lit, cela ne sert à rien et il n'y a pas de temps à perdre. Il a vu un superbe restaurant dans le hall et il compte bien y manger. Il descend alors la suite et croise une jeune femme qui a l'air un peu perdue. En homme galant, il s'approche d'elle pour lui proposer de l'aide. « Besoin d'aide, peut-être ? » Dit-il, tout en sourire. Ses muscles ne lui sont pas inutiles, ils lui servent pour aider de gentes demoiselles en détresse ou bien des hommes. Tout dépend de la situation. Loxias est quelqu'un de très serviable.

_________________


this love has taken its toll on me
« Lessons learned, bridges burned to the ground, And it's too late now to put out the fire, Tables turned, and I'm the one who's burning out, Well I'm doing alright, 'Til I close my eyes. And then I see your face, And it's no surprise. - DAUGHTRY »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

WHO'S THE BIG BAD WOLF ?
☎ ancien compte : Berlioz.
☎ messages : 79
☎ avatar : nicole scherzinger
Féminin ☎ prénom : Cassandra.


✉ NOTEBOOK
☎ infos personnelles:
☎ cagnotte: 19.000 €
☎ relations :

MessageSujet: Re: Stars in their eyes [23/11 | 19:35]   Dim 25 Nov - 16:07

« Nous arrivons dans cinq minutes madame. » C'est assise à l'arrière d'une voiture dans lequel elle était habituée à voyager qu'elle regarda le chauffeur, le fusillant presque du regard, éloignant son téléphone de son oreille pour s'adresser à son interlocuteur. « Mademoiselle, je préfère. » Ce n'était pas forcément un détail utile pour ce chauffeur qui ne la reverrait certainement pas, mais pour la grande brune qui se trouvait à l'intérieur de la voiture, c'était un élément indispensable, elle détestait qu'on l'appelle madame, elle avait l'impression qu'on essayait de la vieillir et la l'âge était bien un élément tabou pour cette dernière qui n'en avait pas moins de vingt-neuf. Satisfaite du regard perturbé du chauffeur, elle reprit sa conversation téléphonique là où elle l'avait arrêté. Elle n'était pas friand de la technologie, elle en était même allergique, il n'avait qu'à voir l'état de son téléphone portable qui avait dû subir sa constante maladresse. Malgré tout, c'était la dernière fois qu'elle l'avait entre les mains et c'est pourquoi il était collé à son oreille. Elle voulait entendre le son de la voix de sa fille qui était son monde et aussi la raison de sa présence dans cette voiture. Elle n'allait plus l'entendre pendant un moment et voulait en profiter le temps du voyage en voiture. Alors que sa fille lui certifia qu'elle ferait tout les jours ses devoirs, la voix du chauffeur sorti une nouvelle fois la brunette de sa conversation. « Nous y sommes mada... Mademoiselle. » Une hésitation qui la fit sourire, alors qu'elle mit fin à la discussion avec sa fille, le chauffeur lui ouvrit la porte. On pu voir sortir de là une paire de talons d'une hauteur surprenante, suivit de jambes incroyablement longue. Elle avait beau passé la trentaine dans quelques mois, elle n'en restait pas moins une femme admirablement séduisante. Cette femme portait le nom de Graziella et elle prenait la route vers Watewedge pour participer à l'émission "the werewolf game". Pourquoi participait-elle à une émission de téléréalité ? Tout simplement par l'appât du gain. Agrippant ses deux valises roulantes, elle avança avec difficulté sur ses haut talons dû à la lourdeur de ses deux sacs qu'elle traînait avec la force qu'elle pouvait. Arrivée dans ce qui ressemblait au hall, l'italienne tourna la tête vers les nombreux magasins qui s'y trouvaient. Un immense sourire se dessina sur le visage de Graziella. Voilà donc ce qu'elle allait faire durant le laps de temps où on l'obligeait à rester ici, car il était hors de question qu'elle reste enfermé dans les suites qu'ils leurs avaient décernés à tous. Elle s'avança jusqu'à une petite femme qui se trouvait derrière un comptoir qui devait surement être l'accueil. De toutes manières, elle ne voyait pas à quel autre endroit aller. « Bonjour. Je pense que je dois venir vous demander les clefs de la suite. » Tout ceci dit sur un ton purement professionnel et sans y laisser une fausse note. Graziella était le genre de femme a toujours bien choisir ses mots pour paraître toujours plus "grandiose" qu'elle l'était. Elle savait pertinemment qu'après avoir accepté les clefs que la réceptionniste lui tendait et l'avoir gratifié d'un sourire dont elle était la seule à avoir le secret, lorsqu'elle s'éloignerait, le regard de la réceptionniste la suivrait jusqu'à sa sortie. Elle était le genre de femme à attirer l'attention en faisant le minimum et elle savait en jouer indubitablement. Continuant d'avancer jusqu'à se retrouver une nouvelle fois devant la série de magasin qui l'avait tant attiré, elle prêta plutôt attention aux nombreux escaliers qui menaient à des endroits qu'elle se doutait tous autant différents les uns-des-autres, puis alors qu'elle se plongea dans ses pensées pour se décider d'une route à suivre, une voix la sorti de sa rêverie. Une voix forte et un timbre de voix qui lui plaît. Elle se tourna alors tout sourire vers un homme élégant qui n'avait oublié aucun détail dans son physique, elle n'avait pour une fois rien à redire, elle qui d'habitude était une femme critique n'avait rien à redire. Un irrésistible sourire gravait sur le visage, elle prit un petit air de femme désarçonné par la suite. « Je pense que oui. Talons et effort physique ne font pas bon ménage. Seriez-vous où se trouve la suite ... » Graziella prit un temps d'arrêt pour lâcher ses valises et pouvoir lire sur l'étiquette collée sur la clef le chiffre 212. « 212. Voilà il s'agit de la suite 212. » reprit-elle, souriante de plus de belle, attendant une réponse positive du type face à elle, car elle n'était pas du genre à digérer un refus de qui que se soit et qui plus est de quelqu'un qui venait de lui proposer son aide.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Stars in their eyes [23/11 | 19:35]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Waterwedge :: HALL-